Rixes et risques à Vaujours

Oui, il faut bien parler de la violence, parce qu’elle existe hélas.

Donc, ça se passe un soir: Monsieur Pouet, rapatrié de Casablanca, Maroc est assis à la table à côté de la notre; Françoise, sa fille et moi à la table près de l’entrée.

Monsieur Pouet est un sale con, raciste qui se croit toujours au temps des colonies et traite les noirs de “sal nègre”.

Il n’est pas trop populaire, disons, vu ske il y a une majorité d’Africains au centre. Arrive Tony, jeune des Caraibes qui donne plutôt dans le jeune voyou. Il veut passer entre les deux tables.

Monsieur Pouet fait une première remarque désobligeante – semble-t-il.

S’ensuit une engeulade; Pouet traite l’autre de “sale noir”.

Coups; Pouet frappe le premier – il a 75 ans ou qqe chose comme ça; il fait evidemment pas le poids devant Tony, certainemment aguerri au combat des rues – par ailleurs.

Tony frappe l’autre, lui pète l’arcade sourcilière. Pouet tombe, se casse la jambe ou la cheville (?);

Les pompiers sont appelés; Pouet se retrouve à l’hopital, ne reviendra pas au Centre;

On parle de mettre les deux dehors: ” Le CEFR ne prend pas parti “-dit le directeur.  On dira par la suite, que Pouet en a rajouté (on ne voit pas trés bien comment il a pu se pèter la cheville … et il a marché sans problèmes après l’incident ..) pour pouvoir porter plainte ou un truc comme ça.

Enfin, y’a des risques à Vaujours, of course. Demandez à Françoise.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: